IdéElle

Anna Marchlewska travaille depuis plusieurs années autour de la féminité au travers notamment du projet Les Amazones. Dans la série « IdéElle », la photographe procède à un assemblage numérique des photos des modèles mis en scène en studio avec des paysages pris à l’occasion de voyages.

 

Inspiré par les statuts antiques, les œuvres d’Ingres, Rubens, Titien ou Rodin, le projet «IdéElle» met en scène des femmes dans leur nudité. Les photos sont un hymne à la féminité et à ses représentations iconographiques : la mariée, la mère, la maîtresse, la vierge, la vénus…  Jeu de transparence, sensualité, ambigüité entre l’innocence présupposée du blanc et le nu à peine voilé… 

 

La série «IdéElle» est aussi une dénonciation de la perception du corps féminin par une société pleine de contradictions, aux canons de la beauté imposée. Le nu est aujourd’hui à la fois un objet de désir et une victime de toutes les censures. Alors que le Musée du Louvre en déborde, certaines galeries et les réseaux sociaux évitent des œuvres mettant en évidence des seins. Pendant ce temps, l’accès aux sites pornographiques sur internet reste libre. Le projet procède d’une archéologie du présent pour mieux critiquer et analyser les symboles d’aujourd’hui.

 

Les photographies incitent à un passage onirique d’un monde réel à un univers méditatif. Cette invitation au voyage intérieur amène à superposer plusieurs mondes en convoquant résolument la nature. Des paysages hivernaux et brumeux se superposent au corps féminin pour mieux expier sa condition et retrouver une liberté tant recherchée.

 

La série “IdéElle“ était présentée au Salon d’Automne en octobre 2019 puis au Salon Comparaisons en février 2020 et à l’occasion de l’exposition Mona Lisa Tapa Tout Dit à Tahiti en octobre 2020